DIAPORAMA - Un car part de la Côte d’Azur pour aller chercher des réfugiés ukrainiens

Les initiatives se multiplient partout en France. A l’image de la commune du Cannet, dans les Alpes-Maritimes, qui a affrété, ce samedi matin, non pas un petit fourgon, comme c’est souvent le cas, mais… un car rempli de vivres. Si tout va bien, le véhicule reviendra avec des réfugiés qui ont vécu des bombardements.

Rempli à ras bord ! Un car, un peu spécial, est parti ce samedi, peu avant 9 heures, depuis Le Cannet. Direction la frontière ukrainienne, côté polonais. 

Le véhicule a été chargé de produits hygiéniques, de médicaments et de vivres fournis généreusement par les habitants. 

A son bord, quelques agents de la ville, une traductrice et un élu en charge des affaires sociales qui est également médecin.

La commune azuréenne a monté cette opération en quelques jours. Si tout se passe bien, le car devrait revenir avec, peut-être, une quarantaine de réfugiés ukrainiens de la ville de Jytomir, à l’ouest de Kiev, qui a été bombardée par les Russes. Là bas, des écoles et une maternité ont été, notamment touchées, dès les premières offensives ordonnées par Vladimir Poutine.

« Ce seront des femmes et des enfants. On les attendra de l’autre côté de la frontière. Pour arriver jusqu’à nous, ils vont devoir passer une cinquantaine de check-points paraît-il. C’est très tendu » raconte un porte-parole de la commune du Cannet.

Les réfugiés seront logés par la ville dans des hébergements temporaires mis à leur disposition. 

Découvrez notre diaporama au départ du car, au Cannet.