• Paul Galliano

Le couvre feu du maire de Nice examiné ce lundi par le tribunal administratif


La ligue des droits de l’homme a décidé d’attaquer devant le tribunal administratif l’arrêté municipal de Christian Estrosi sur le couvre-feu mis en place dans la ville. Pour rappel il y a un couvre feu départemental toute les nuits de 22h00 à 5h00 du matin, mais dans 9 quartiers populaires de Nice, comme Trachel, Notre-Dame, ou Bon Voyage, l’interdiction de sortie a été avancée à 20h00.

"La population y est moins disciplinée" s’était justifiée la mairie, mais Henri Busquet, le président local de la Ligue des Droits de l'Homme s'insurge du caractère discriminatoire d'un tel arrêté au micro de l'agence de presse SmartRadio: "on ne doit pas condamner tout un quartier, avec une punition collective, si il n'y a que quelques personnes qui se comportent mal" (interview à écouter)


Le tribunal administratif de Nice saisi ce samedi en référé et doit examiner la requête de la ligue des droits de l’homme ce lundi à 14h30. Quant à Christian Estrosi, il a rapidement réagi dans une déclaration postée en vidéo hier soir sur son Facebook : " je ne lâcherai rien face à ceux qui veulent attaquer nos arrêtés, et qui sous pretexte de droits de l'Homme, veulent en réalité m'empêcher de vous protéger"


Nice, la Place Masséna de nuit

 

Adresse

"Les Voirons"
31 rue de Paris 06000 Nice

Contact

redaction [at] smartradio.fr

Suivre

  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram

04 23 13 53 62

©2020 par Smartradio.